taxation economie collaborative

Economie Collaborative : pourquoi la taxation au RSI est une bonne chose !

Au début du mois de novembre, les députés ont statué autour d’un texte de loi la taxation d’une partie des revenus obtenus via des plateformes d’économie collaborative. Si certains utilisateurs des sites comme Airbnb ou encore Drivy pouvaient être inquiétés par cette affiliation demandée par l’assemblée au RSI, la grande majorité des usagers de l’économie collaborative n’aura pas à s’en soucier…

En quelques années, le secteur de l’économie collaborative n’a eu cesse de s’étendre et de générer un marché toujours plus gros avec plusieurs milliards d’euros de revenus rien qu’en France. Des 200 entreprises implantées sur le sol français dans le domaine de l’économie collaborative, la plupart ont troqué l’aspect collaboratif et coopératif par un aspect beaucoup plus financier avec un objectif clair et unique, la rentabilité à tout prix.

Taxer les revenus de l’économie collaborative est une bonne chose

Qu’on se le dise, certains d’entre nous, utilisateurs de plateforme collaborative de façon active récoltons plusieurs milliers d’euros chaque année. Si ces sommes ne sont pas des revenus propres, il n’en reste pas moins des ressources supplémentaires que l’on est en droit/devoir de déclarer aux autorités fiscales.

Si un contrôle géant devait être opéré aujourd’hui, nous serions curieux de voir les sommes réellement déclarées par certains logeurs de la plateforme Airbnb ou loueurs de voitures sur Drivy.

Bien évidemment, cette taxation n’est absolument pas là pour viser les « petits » utilisateurs comme les services de covoiturage ou les locations de petits matériels qui génèrent très peu de revenus.

Une affiliation au RSI demandé pour les logeurs qui feront plus de 23’000€/an, est-ce vraiment trop faible ? Non !

La loi de taxation de l’économie collaborative est claire, elle touchera uniquement les logeurs qui toucheront plus de 23’000€ par an à titre de revenus locatifs, comme le rapporte LeFigaro.fr. En ce qui concerne les revenus obtenus par la location de biens matériels de type perceuse, tondeuse ou tout autre petit bien matériel, le plafond avant l’affiliation au RSI est de 7700€.

Si l’idée n’est pas réellement d’affilier en statut d’entrepreneurs des loueurs de l’économie collaborative, cette loi présente un socle des problématiques inhérents aux services proposés aujourd’hui qui ne révèlent que des  soucis financiers là où l’humain devrait être mis en avant, tout comme la véritablement collaboration.

Dans la rédaction de Co-Lab.fr, nous soutenons cette initiative légaliste de la part des députés, même si tout n’est pas encore parfait.

Dessin économie collaborative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *